ohayô a tout le monde okaeri nasai
 
AccueilFAQPortailCalendrierGalerieRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Naked Blood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yuki san
maitre sushi a ginza
maitre sushi a ginza
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1085
Age : 27
Localisation : devant mon ordi lol
Emploi : bep sms
Loisirs : le japon,manga ...
Date d'inscription : 09/01/2006

votre personnage
team: roi de la team

MessageSujet: Naked Blood   Dim 12 Nov 2006, 12:05

Naked Blood
Titre v.o. Megyaku: Akuma no yorokobi
Genre Violence
Année 1995
Réalisateur Sato Hisayasu
Durée 76 min


Acteurs principaux


AIKA Misa
HAYASHI Yumika
KIRIHARA Mika
ABE Sadao

Histoire


Le jeune Eiji est un scientifique prometteur. Obsédé par la disparition mystérieuse de son père, il met au point ce que ce dernier a recherché toute sa vie: l'antalgique ultime, celui qui transformerait la douleur en plaisir. Ce sérum nommé My son, il décide de l'expérimenter sur trois jeunes filles, dont une qui l'obsède et qu'il espionne en permanence, et ce à leur insu.



Mais, comme dans toute expérimentation suspecte qui se respecte, ca tourne mal et les jeunes filles sont prises dans une spirale "masochiste" et auto-destructrice.



Naked blood est un film gore de la plus belle eau. Néanmoins, il met du temps à démarrer et pose tranquillement son ambiance. A l'instar d'un Audition, il expose la psychologie des personnages: de cette jeune fille qui ne dort plus depuis un choc traumatique indéfini, mais surtout du jeune Eiji, voyeur frustré, obsédé par la disparition inexpliquée de son père et cette jeune fille à laquelle il a administré son sérum et avec laquelle il va progressivement entamé une relation amoureuse et charnelle.

Réalisé dans une tonalité assez terne et froide, qui ne se réchauffe que dans les flash-back (un peu fait à la mode Solaris avec sa musique de Bach), Naked Blood distille une ambiance trouble et malsaine, mais aussi nostalgique et tendre. La parcimonie avec laquelle les effets gores sont distillés renforce encore cet aspect méditatif: il s'agit ici surtout d'une façon de réflexion sur le voyeurisme, la douleur et sa perception, le rapport au corps (propre et à celui d'autrui) et à l'expérience de celui-ci.



Et cette recherche, que l'on pourrait qualifier d'"auteurisante" n'empêche pas ce film d'être aussi et avant tout un film gore, et bien gore. La perfection extrème des trucages est saisissante, rendant difficilement soutenable la vision de ses séquences d'auto-mutilations diverses. Rien à voir avec les trucages poussifs d'un bisseux italien, ici la précision dans l'horreur est bluffante et particulièrement extrème.

Et le film de se trouver pris entre ses deux extrêmes: sa crudité d'un coté et de l'autre sa réflexion intimiste. Certains diront que c'est la faiblesse du film, son déséquilibre. En ce qui me concerne, je pense qu'il s'agirait plutôt de la force du film, qui, s'il ne se pose pas comme un chef d'oeuvre immortel, au moins, se hisse bien au dessus du simple film gore gerbatoire. Et pour les amateurs de gore, il procurera des frissons de joie inespérés, de par sa perfection extrème dans les trucages.






_________________
big kisss au modo et au aide des inscrit
kisssssu le forum va bouger

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nihon.winnerbb.com
 
Naked Blood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SPLATTER: NAKED BLOOD
» Dripping et splatter
» Bleach 374 - Gray Wolf Red Blood Black Clothing White Bone
» Rise : Blood Hunter
» [40K Demon] Blood Slaughterer of Khorne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
japan fantasy on le reve demare :: tv :: les film-
Sauter vers: